Zélius nous a quitté comme il est venu …

Je devrais être effondrée, et pourtant je ne le suis pas.  Je devrais avoir les yeux rougis de larmes, et pourtant je pleure à peine. J’ai le coeur très gros, certes, mais Zélius n’était pas un chat ordinaire, et il ne cesse de m’envoyer des signes.

Il m’a demandé de ne pas pleurer, cela lui fait mal et ce n’est selon lui, pas juste, car il est très heureux. Il est encore mieux qu’avec nous, bien qu’il n’ait plus avec lui la petite Anouchka qu’il aimait tant ! Mais il est là, il nous regarde, et il continue de nous aimer, libéré de toute souffrance.

Que dire ? que penser de tout ceci ? J’ai plus de 40 chats au cimetière, mes chiennes, mon mari, mon père, mes aïeux … et tous avec plus ou moins d’intensité m’ont envoyé des signes.  Il y en a que j’ai capté, et d’autres non. J’ai accompagné des mourants, et j’ai vu des choses … je sais qu’on les accompagne parce qu’ils sont perdus et qu’on les aide à trouver le chemin, jusqu’au moment où ils sont accueillis…. le lien entre les vivants et les morts …

Je sais que la vie et la mort sont des illusions … et que dans ce grand TOUT, il ne s’agit que de passages transitoires, de transformations, d’évolutions.

Zélius a été sauvé de l’euthanasie, il avait 8 mois, et déjà en fourrière … c’était en juillet 2009.  Il a été très heureux ici. Il me l’a rendu, ô combien ! Lorsque j’ai été malade, il venait me masser le dos, et se couchait sur moi.  Oui, j’ai tué mon chat ! Il a pris ma maladie sur lui !  Zélius m’a offert sa vie pour que je vive … Zélius a absorbé ma maladie… je n’ai plus rien, mais lui,  vient de mourir du même mal, de celui qui aurait pu m’emporter et qu’à la surprise générale je n’ai plus.

Certes, je me suis très bien soignée, mais jusqu’au bout de son bon état, Zélius est venu se coucher sur moi pour tout prendre.

Et puis il a été très mal et je n’ai rien compris. Et puis on avait fait une électrophorèse de son sang, sans résultat. Il a flambé, sans nous permettre de faire quoi que ce soit ! C’est un sacrifice !

Et pourtant, j’aurais du comprendre … la présence de Léa, décédée en 2014, plusieurs jours avant, le miaulement de Zélius quelques jours avant, le comportement d’Anouchka qui lui a dit au revoir et après n’a plus voulu se mettre contre lui, Zélius au plus mal, qui a trouvé la force de se redresser une fois dehors, puis dans la voiture, dans son panier, pour regarder une dernière fois le paysage … cela m’avait pincé le coeur, parce que c’est quelque chose que j’avais remarqué depuis longtemps sur tous les animaux, lors de leur dernière sortie, ils regardent tous le paysage !

Mais comment faire ? le laisser mourir à la maison sans lui donner une chance ? nous n’écoutons pas assez les signes, mais c’est si difficile, le doute, la peur de se tromper, de commettre une injustice …

Zélius avait une mission, et elle est accomplie !  Voici le joli message que m’a envoyé le Dr Canivenc qu’on avait consulté 10 jours avant :

” Bonjour Claire, ne vous sentez pas coupable, c’est une des lois de la vie, vous ne vous sentez pas coupable d’avoir pu vous développer dans le ventre de votre mère? Ici c’est la même chose, réjouissez-vous plutôt si  vous êtes guérie, vous avez bien pris soin de lui, il vous a rendu ce que vous lui avez donné, échange équilibré, c’est une des grandes règles de la vie, et ce n’est ni vous ni moi qui en l’avons décidé,
alors ici, il faut vous adressez à beaucoup plus haut!!! Mais chaque âme a son chemin, Zélius avait le sien et mission accomplie Il paraît même que l’on choisit en s’incarnant, le bonheur étant de pouvoir accomplir ce pour quoi nous avons décidé de nous incarner, donc si vous êtes guérie, il est parti en paix et il reviendra guéri lui aussi: Que du bonheur!! Réjouissez-vous, c’est la plus beau cadeau que vous pouvez lui faire, et guérissez complètement, il sera transformé en Ange tutélaire!! Haut les cœurs!!! ”

Oui, un ange est retourné au ciel … je n’ai pas le droit de pleurer, juste lui dire merci, lui envoyer plein d’amour, et planter un nouveau rosier en souvenir de lui !   derniers moments de tendresse avec Anouchka dont il était fou d’amour.

En attendant, vous pouvez lui déposer des fleurs et des messages sur sa page au cimetière des chats. Merci pour lui ! ♥♥♥

Toutes mes pensées à sa chère marraine, Caroline Dormagen, qui l’a soutenu jusqu’au bout, et soutient avec tant de fidélité l’association qu’elle sauve plein de chats  par notre intermédiaire ! ♥ ♥ ♥  Merci à toi Caro, nous avons aimé un ange, et bien entendu on ne se rend compte de ces choses là toujours après coup !

 

5 thoughts on “Zélius nous a quitté comme il est venu …

  1. Je suis toute chamboulée de lire ça, certains chats ont une mission à remplir sur terre, pour Zélius elle a été plus importante que pour d’autres. Merci Zélius, repose en paix petit bonhomme, sois heureux au pays de l’arc en ciel.

  2. Jolie message, je n’aurais pas écrit mieux !
    Nos petits félins n’ont pas finit de nous surprendre et de nous apprendre, et tu sais que sans nous en rendre compte, nous communiquons beaucoup plus que nous le pensons avec nos animaux et j’ai toujours pensé que si leur route vient à croiser la notre, de façon marquée, ce n’ai pas un hasard, à nous d’ouvrir nos sens et notre coeur pour les comprendre !
    Zélius restera dans ton coeur après tant de bonheur, de chaleur et de grandeur d’esprit car les animaux semblent être là pour nous ♥ Maintenant il est dans la paix et la lumière, il veille sur toi soulagé et libre ! Toute mon amitiés, Christine.

  3. Adorable Zélius, sois heureux là où tu es… et veille bien sur ta fiancée et ta bienfaitrice. Des câlins depuis le monde des vivants, mon petit filleul.

  4. Zelius tu as eu une vie heureuse avec Tiphaine et ses compagnons félins et aujourd’hui tu n’es plus là physiquement mais présent dans son coeur pour toujours ! Veille sur elle de là haut petit ange .
    Pas facile d’accepter leur départ !
    En pensées avec toi 😘💖💖😘

  5. J’apprends le départ de Zélius. Que dire après avoir lu votre texte, vos mots emplis d’amour et d’espoir. Oui, nos petits amours à quatre pattes nous envoient des signes ne serait-ce que leur présence que nous ressentons parfois avec une évidence telle qu’elle semble normal. La vie continue avec eux. Même si souvent leur départ est une déchirure épouvantable. Zélius a été heureux, très heureux. Sa chance : vous rencontrer. C’est déjà un immense réconfort. Courage Tiphaine.
    De toute façon, la vie d’un animal est toujours trop courte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.